Bab el qahira    Index du Forum

Bab el qahira
Danse Orientale
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Les événements en Egypte...au Caire
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 1321, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bab el qahira Index du Forum   >>> DISCUSSIONS , SUGGESTIONS   >>> Les évènements en Egypte
Sujet précédent ..::.. Sujet suivant  
Auteur Message
IloveCairo



Inscrit le: 27 Oct 2010
Messages: 403
Localisation: Le Monde
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Mai - 22:59 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Merci Yalabinette

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Mai - 22:59 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 00:35 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Égyptiennes : droits devant !  
 
Filles et femmes égyptiennes au cœur du soulèvement démocratique pour défendre leurs droits
  

Par Tangi Salaün ( Madame Figaro)





Photo Denis Dailleux
Noura en promenade, avec Nadia et Ingy, sur les bords du Nil, où, faute d’eau courante, on fait encore la vaisselle dans l’eau du fleuve.

Elles ont 37, 59 et 82 ans. Filles et femmes d’une même famille du Caire, elles ont été au cœur du soulèvement démocratique pour que leurs droits soient respectés. Leur combat ne fait que commencer.   
   
Du haut de ses 6 ans, Nadia regarde fièrement le dessin qu’elle a accroché sur une drôle de pyramide en contreplaqué posée devant la maison de son arrière-grand-mère, à la pointe de l’île de Zamalek, au cœur du Caire. Sur ce monument dressé par les habitants du quartier au lendemain de la révolution contre Hosni Moubarak, le 11 février dernier, sa feuille crée une touche de gaieté enfantine. Elle sautille dans le vent à côté de photos des martyrs du soulèvement et de dessins implorant les touristes à continuer de visiter l’Égypte. Un pas derrière sa fille, Noura Sedki sourit. À la mi-mars, elle a voté pour la première fois de sa vie. À 37 ans. Noura est rentrée expressément du Qatar, où elle vit avec son mari banquier, pour participer au référendum sur la réforme de la Constitution. Hors de question de manquer ce rendez-vous avec l’histoire : le premier scrutin libre de l’Égypte contemporaine. Main dans la main, mère et fille pénètrent dans la maison familiale. Délicatement assise sur un bord de canapé, dans le salon de la villa aux murs fatigués, l’arrière-grand-mère de Nadia, Zeinab Abdel Fatah, 82 ans, n’en revient pas de nous raconter combien elle aussi se sent remplie de fierté. Ce vote, c’est l’aboutissement d’une vie d’engagement.

  
Cela fait des siècles que l’esprit du Coran est déformé par ceux que cela arrange.

L’âge d’or

Zeinab est née en 1929. Son enfance a été bercée par les combats des pionnières de l’émancipation féminine. Elle entame un récit qui lui est cher, cite Hoda Charaoui, épouse d’un politicien, la première dès 1923 à inviter les Égyptiennes à ôter le voile. Et ces mères de l’indépendance qui se sont battues pour la liberté face à l’occupant britannique. Celles qui ont bousculé les convenances enfin, en obtenant dès les années 30 le droit d’enseigner à l’université. Après des études de littérature, Zeinab a vécu l’âge d’or des lendemains de la Seconde Guerre mondiale. « C’est à cette époque que nous avons gagné la plupart de nos droits politiques. Mais comme nous avons dû nous battre pour cela ! » raconte-t-elle. En 1956, l’Égypte nassérienne accorde le droit de vote aux femmes. Après le Liban, mais avant la Tunisie. Un an plus tard, le pays de Hatchepsout et de Cléopâtre est le premier État arabe à élire une femme au Parlement. Au même moment, une autre pionnière, Hikmat Abu Zayd, devient ministre.

  
La dictature

Dès la seconde moitié du XXe siècle les Égyptiennes conduisent, s’habillent à l’occidentale... Mais à mesure que le pays s’enfonce dans la dictature, nombre d’entre elles se détournent de la politique. C’est le cas de Chams, 59 ans, fille de Zeinab. « Toute ma vie, je n’ai connu que des élections truquées, soupire cette femme au visage décidé. Pourtant, plus d’une fois, Zeinab m’a traînée jusqu’au bureau de vote en me répétant que des femmes avaient donné leur vie pour ce droit. » Alors que sa mère, épouse d’un diplomate, est longtemps restée au foyer, très jeune Chams a choisi de s’investir dans un autre combat : celui de l’accès des femmes au marché du travail. Elle devient avocate, métier longtemps réservé aux hommes. « À l’époque de ma mère, on disait qu’il ne fallait pas qu’une femme soit confrontée à des criminels, parce qu’elle était trop émotive et influençable... », s’esclaffe-t-elle. Chams aura à affronter d’autres problèmes : « Lorsque j’ai commencé à plaider dans les années 80, j’avais l’impression que le juge passait plus de temps à regarder la couleur de mes cheveux qu’à écouter mes arguments. » Il faut attendre 2001 pour qu’une Égyptienne soit nommée juge. Elles ne sont aujourd’hui que 60 sur 5000 magistrats dans tout le pays. 
Le voileCe combat professionnel a eu pour Chams une issue inattendue. « C’est parce que j’en avais assez du regard des juges que j’ai décidé de porter le voile », explique t- elle. Ce hijab, elle a été la première de la famille à le mettre. « Mais je n’y accorde pas plus d’importance que cela. Pour moi, c’est un accessoire vestimentaire au même titre que la cravate pour l’homme. » L’an dernier, Noura, fille de Chams, a elle aussi couvert ses cheveux bouclés. Noura assure qu’elle n’en aurait pas eu l’idée au Caire, où elle travaillait comme comptable à la délégation de la Commission européenne. « Mais je me surprends à me sentir plus libre depuis que je le porte, ajoute la trentenaire. Ça me donne une apparence de respectabilité, ça change le regard des gens et je peux donc faire plus de choses sans que l’on questionne sans arrêt ma moralité. » Et qu’en pense Zeinab ? « Ça ne me dérange pas à partir du moment où ma fille et ma petite-fille se sentent libres de le porter ou pas. » Est-ce le cas de toutes les femmes en Égypte ? Non, admettent en chœur Chams et Noura. La pression familiale et sociale est forte, surtout dans les milieux populaires. « Il faut dire qu’en Égypte, les filles qui sont vraiment obligées de porter le hijab n’ont le choix de rien. », soupire Noura. Pour Chams, le problème n’est pas tant lié à l’islam qu’aux traditions ultra-conservatrices du monde arabe. « Ça fait des siècles que l’esprit du Coran est déformé par ceux que cela arrange », accuse l’avocate. La solution ne peut venir que de la démocratisation de la société, plaide sa fille. « Il ne faut pas se tromper de combat en se focalisant uniquement sur les droits des femmes, car cela revient à nous placer en position de faiblesse.
 
Noura, Chams, Ingy, Zeinab et Nadia. Quatre générations de femmes déterminées.Photo Denis Dailleux


Ce qui compte aujourd’hui en Égypte, c’est que les mêmes règles s’appliquent à tous, hommes ou femmes, musulmans ou chrétiens, religieux ou laïcs. »   

La relève

C’est pour cela que les Égyptiennes ont été si nombreuses à reprendre le flambeau de la génération de Zeinab pendant la révolution, à se mobiliser sur Internet comme dans les rues, combattantes de la liberté et meneuses d’hommes. C’est pour cela qu’aujourd’hui, Noura souhaite la suppression, lors des législatives qui sont prévues en septembre prochain, du quota de 64 sièges réservés aux femmes députées. « En quoi cela va-t-il améliorer l’image que les hommes ont de nous ? » interroge-telle. Elle n’a pas participé le 8 mars, lors de la Journée de la femme, à une marche sur la place Tahrir, haut lieu de la révolution. Les agressions verbales et physiques subies ce jour-là par les manifestantes ont rappelé néanmoins le chemin que l’Égypte doit encore parcourir. Comme la persistance des violences domestiques, des crimes d’honneur, de l’excision ou du harcèlement sexuel..
   
Plus de démocratie

Un peu plus tard, dans l’après-midi, Noura décide de faire une promenade avec sa petite-fille, Ingy, sur les bords du Nil, à deux pas de la villa familiale. Très vite, elle repère une femme, l’épouse d’un bawab, un concierge, qui est en train de laver sa vaisselle dans l’eau crasseuse du fleuve. Les enfants en âge d’être scolarisés s’agitent autour de leur mère. « Qui sont ces gens qui n’envoient pas leurs enfants à l’école ? s’interroge à voix haute la jeune comptable. Ceux qui n’ont ni argent ni espoir d’ascension sociale. Comment l’éducation dans notre pays peut-elle être une priorité quand beaucoup de familles n’ont pas accès à l’eau courante et à peine assez à manger ? Qui sont les hommes qui harcèlent les femmes dans la rue ? Ceux que la société humilie au point qu’ils n’ont plus ni dignité ni respect pour eux-mêmes ou pour les autres, surtout les plus faibles. Avec un peu plus de justice et de démocratie, les choses se rééquilibreront d’elles-mêmes. Si l’on arrive à garantir à tous des droits élémentaires, l’éducation, la santé, l’alimentation, on aura résolu une grande partie du problème. » Chams nous a rejoints et approuve de la tête. Comme sa fille, elle est convaincue que les femmes ont un rôle essentiel à jouer : « Ma mère, Zeinab, m’a répété toute sa vie qu’il ne faut pas se contenter de réclamer nos droits mais les mettre en pratique.   
   
L’aïeule Zeinad Abdel Fatah, mère au foyer et militante de l’émancipation féminine.Aujourd’hui, chacune d’entre nous doit montrer l’exemple et se dire que si on veut s’impliquer dans la vie publique, ça ne tient qu’à nous. »   
Quelques chiffres
● 84 millions d’habitants en Égypte.
● 40% des égyptiens vivent sous le seuil de pauvreté (moins de 2 dollars par jour).
● 65% de la population a moins de 30 ans (et 33% moins de 14 ans).
● 47 % de chômeurs chez les 20/24 ans.
● 71% des filles sont scolarisées dans le secondaire mais au total 41% des femmes sont victimes d’illettrisme.
● 2,9 enfants par femme, c’est le taux de fécondité (contre 5,9 en 1970) et le taux d’emploi des contraceptifs est de 60 %.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Hélène



Inscrit le: 31 Mai 2010
Messages: 83
Localisation: France
département: 38

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 11:32 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Merci pour cet article Yalabinette Okay
_________________
هيلين


Revenir en haut
IloveCairo



Inscrit le: 27 Oct 2010
Messages: 403
Localisation: Le Monde
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 11:41 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Oui, vraiment merci de partager ces articles et ces infos... Okay

Revenir en haut
inaya



Inscrit le: 24 Jan 2011
Messages: 15
Localisation: france
département: 54
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Mai - 00:32 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

oui, merci! et merci aussi aux autres que je lis attentivement depuis le début des évènements...ça permet de comprendre, et voir différents avis sur ce sujet qui au final nous concerne tous!
Belles pensées au Caire!


Revenir en haut
IloveCairo



Inscrit le: 27 Oct 2010
Messages: 403
Localisation: Le Monde
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 12:03 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Cette nuit les chars sont entrés dans le quartier populaire d'Imbaba suite à des émeutes religieuses ...Ce sont encore les plus pauvres que l'on manipule et qui trinquent... Au moins 5 morts et une centaine de blessés...

Revenir en haut
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 14:33 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

C'est une horreur! Les salafistes font beaucoup d'eux en ce moment et je pense que l'histoire de cette Kamelia n'est qu'un mauvais prétexte pour terroriser et se débarrasser des chrétiens.Heureusement,les musulmans "normaux" déplorent ces agissements et, à mon avis, ne le font pas assez savoir. C'est compliqué et bien triste.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
IloveCairo



Inscrit le: 27 Oct 2010
Messages: 403
Localisation: Le Monde
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 14:46 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Oui c'est un pretexte ... depuis des mois et des mois c'est la guerre de propagande sur youtube au sujet des conversions ...
Que de soucis et d'inquiètude...
Amicales pensées


Revenir en haut
inaya



Inscrit le: 24 Jan 2011
Messages: 15
Localisation: france
département: 54
Féminin

MessagePosté le: Mar 10 Mai - 00:35 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

courage...belles pensées...

Revenir en haut
Samar



Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 905
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 18:23 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant


_________________
سمر


Revenir en haut
Samar



Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 905
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 18:25 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Un livre sur les événements au Caire qui a l'air très intéressant.
L'un des deux auteurs est Claude Guibal, journaliste spécialisée dans le Moyen-Orient et également auteur du livre sur Dina, 'Ma liberté de danser'.
_________________
سمر


Revenir en haut
Samar



Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 905
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 18:27 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

L' Egypte de Tahrir Claude Guibal, Tangi Salaün
Date de publication : 12/05/2011

 
25 janvier 2011, l’Egypte explose : Dix-huit jours de mobilisation, d’espoir, de violence aussi, qui aboutissent au départ, le 11 février, de Hosni Moubarak, au pouvoir depuis presque 30 ans.
La boite de Pandore égyptienne s’est ouverte. Les mots se sont libérés. Mais les maux, eux, sont toujours là. Ceux d’un pays en surchauffe, dont les deux-tiers de la population a moins de 30 ans. Cette jeunesse qui a « fait » la révolution, et qui se retrouve en grande majorité sans emploi. Saura-t-elle guider son pays vers la démocratie ?
La transition s’annonce compliquée : le régime de Moubarak laisse derrière lui un vide politique abyssal, où seuls les islamistes ont prospéré. Seront-ils les principaux bénéficiaires du changement ou bien la société civile longtemps anesthésiée va-t-elle se réveiller ? Quel rôle l’armée désormais au pouvoir jouera-t-elle dans ce processus ?
Les bons indicateurs économiques (plus de 6% de croissance avant la révolution) n’arrivaient pas à masquer le fait que 40% de la population ne vit qu’avec environ 1,5 euro par jour. Qu’en sera-t-il dans une économie à genoux ? L’émigration clandestine vers l’Europe qui s’était développée ces dernières années risque-t-elle de s’accélérer ?
La révolution égyptienne a aussi été celle du civisme et de la citoyenneté. « Dignité » et « fierté » en ont été avec « liberté » les mots emblématiques. Seront-ils suffisants pour effacer des décennies d’humiliations, de corruption, de paix mal assumée avec Israël, de tensions croissantes entre la majorité musulmane et la minorité chrétienne copte ? La religion, en particulier l’Islam, restera-t-elle la « valeur refuge » qu’elle était devenue pour les égyptiens ou bien les laïcs ont-ils une chance de se faire entendre ?
_________________
سمر


Revenir en haut
Carine



Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 43
Localisation: NANCY
département: 54
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 19:34 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Merci Samar, je prends les références des deux livres.

Je suppose que l'Egypte toute entière se tient en éveil... Tellement de chemin parcouru et tellement de chemin encore à parcourir... Nous vous souhaitons que le meilleur.


Revenir en haut
Samar



Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 905
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 19:48 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Merci pour nous étrangers qui vivons au Caire, et surtout merci pour les égyptiens. Nous sommes beaucoup à leur souhaiter le meilleur... inshallah  Okay
_________________
سمر


Revenir en haut
Samar



Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 905
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 16:14 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Une deuxième révolution égyptienne, vendredi 27 mai ?


Revendications de la 2ème révolution égyptienne
Vendredi 27 mai 2011
Par le Mouvement du 6 avril
-          Justice rapide contre l’ancien président, sa famille et tous les membres du régime déchu, surtout ceux qui ont été relâchés comme Aysha Abdel Hadi, Mofid Shehab et Ibrahim Kamel. Nous voulons un jugement juste, publique et civile que le peuple pourra suivre.  Que les accusations incluent également l’assassinat des manifestants et non seulement la corruption financière. La formation d’une commission judiciaire, civile et indépendante, capable d’investiguer dans les affaires de corruption politique et l’assassinat des manifestants serait un moyen rapide pour parvenir à cette fin.
 
-          L’épuration, notamment dans les ministères de l’actuel gouvernement, incapables d’assumer leurs responsabilités, à commencer par le ministère de l’intérieur ou un lobby de dirigeants de l’ancien régime persiste encore. L’épuration doit également s’étendre au nouvel appareil de sécurité national (jadis Amn el dawla), les conseils municipaux, la télévision nationale, quelques gouverneurs, les doyens des universités ainsi que les ambassadeurs d’Égypte. Nous ne comprenons pas que les ambassadeurs d’avant le 25 janvier, ayant malmené l’opinion publique à l’étranger et caché des vérités, tel que l’assassinat des manifestants, restent en place. Nous demandons également la dissolution des conseils municipaux, cancer d’état, dont des membres, qui faisaient partie du Parti national démocratique de Moubarak, sont invités à chaque du dialogue national !
 
-          Indemnisation et réparation des dommages, pour tous les martyrs de la révolution et leurs familles. Il est insensé que celui contre qui la révolution s’est dressée soit soigné comme un roi et que les martyrs et blessés de la révolution soient jetés dans la rue.
 
-          Liberté, lever l’état d’urgence tant que ce n’est utilisé pour arrêter les corrompus, les assassins et les semeurs de troubles (baltageya). Nous demandons également la liberté des médias. Il est déplorable que les médias -après l’avoir fait avec Moubarak- jouent les hypocrites avec la révolution, les révolutionnaires et le conseil suprême des forces armées. Il n’est pas normal que les responsables de la télévision nationale interrompent des débats critiquant la façon dont le pays est géré. Il n’est pas normal non plus de ne pas assurer une couverture médiatique adéquate des événements organisés par le peuple égyptien qui demande des droits et des revendications légitimes.
 
-          Protection de la patrie et sa jeunesse, nous refusons l’usage abusif de la force contre des manifestants pacifiques comme cela s’est produit le 9 mars, le 9 avril et devant l’ambassade israélienne. Nous refusons aussi les jugements militaires expéditifs contre des  jeunes manifestants alors que les semeurs de troubles (baltageya) courent les rues. Il est anormal que les incidents d’Atfih soient restés impunis, comme si c’était un coup du destin! Nous déplorons le manque de sécurité dans les rues, qui a conduit aux événements d’Imbaba et d’Ein Shams. Nous réclamons aussi la suppression des jugements militaires (dont les sans-sursis) prononcés à l’encontre d’activistes et de manifestants innocents.
 
-          Pain, liberté, dignité humaine, nous réitérons notre attachement aux acquis mérités du peuple égyptien, comme le droit de manifester pacifiquement pour réclamer ses droits et la prospérité du pays. Pour la construction d’un état nouveau, libre et fort, ‘Pain, liberté et dignité humaine’ a été un slogan qu’a brandi la révolution du 25 janvier. Ce slogan ne sera pas piétiné qu’après nos corps. Nous voulons que le gouvernement prenne en compte les demandes des ouvriers d’Égypte et les employés du service public en commençant à mettre en place les plans stratégiques aptes à mettre fin au chômage et à la pauvreté. Nous souhaitons également une rapidité dans l’opération de restitution de l’argent égyptien appartenant aux membres de l’ancien régime de Moubarak détenu à l’étranger.
 
-          Le peuple et l’armée, une seule main, nous réitérons notre fierté de l’armée égyptienne dont les membres ont refusé de tirer sur les manifestants durant les événements de la révolution et notre estime du conseil suprême des forces armées. Mais nous tenons à notre droit de les critiquer, non en sa qualité militaire mais en tant qu’institution présidentielle prenant les décisions.  Nous réitérons l’insistance de la jeunesse égyptienne et son peuple d’être les gardes de la démocratie et la liberté en surveillant le régime actuel, ses succès et échecs. Nous voulons être partie prenante dans l’écriture du futur de l’Égypte. Nombreux sont-ils, hommes et femmes, enfants de ce pays, qui ont payé de leur vie pour que ce futur soit en meilleur état.
_________________
سمر


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:36 (2017)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bab el qahira Index du Forum   >>> Les évènements en Egypte Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 1321, 22, 23  >
Page 12 sur 23

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylSeigneur thème by SGo