Bab el qahira    Index du Forum

Bab el qahira
Danse Orientale
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Les événements en Egypte...au Caire
Aller à la page: <  1, 2, 317, 18, 1921, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bab el qahira Index du Forum   >>> DISCUSSIONS , SUGGESTIONS   >>> Les évènements en Egypte
Sujet précédent ..::.. Sujet suivant  
Auteur Message
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 13:45 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

C'est gentil Sabaqueen, merci. On ne nous a pas encore coupé Internet...Nous n'avons aucune idée de comment vont évoluer les choses mais je ne suis pas surprise de ces évènements avant les élections, nous sommes dans la phase 2 de la révolution. J'espère qu'il n'y aura plus de sang versé mais comme leurs voisins Lybiens et Syriens, j'ai l'impression que les activistes sont déterminés à éjecter du pouvoir cette armée mais elle a quand même les moyens de rester au pouvoir pour défendre ses intérêts économiques (même pas politique).
Courage aux égyptiens !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Nov - 13:45 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
SamarRaqs



Inscrit le: 04 Aoû 2010
Messages: 281
Localisation: 0
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 16:50 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

c'est vraiment pas rassurant ce qu'on nous fait voir à la télé, ça fait peur et du coup on comprends plus rien

Revenir en haut
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 20:22 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Je crois qu'il ne faut pas écouter ce qui se dit à la TV particulièrement France 24 qui annonce une majorité évidente des frères musulmans au parlement lors des prochaines élections. Or, d'après un sondage, les islamistes n'obtiendraient pas plus de 25% des voix et ce sont eux qui auraient pousser des jeunes sur la place Tahrir. Leur but serait de faire repousser les élections pour continuer leur campagne et récupérer des voix.
Ceci expliquerait la volonté du maréchal Tantaoui de maintenir les élections le 28. Ils ont juré sur le Coran que la police et l'armée avait reçu l'ordre de ne pas tirer sur les manifestants, seulement des lacrymogènes. Un journaliste de EL Jeezira aurait confirmé qu'il n'avait trouvé, dans la rue qui mène au ministère de l'intérieur, seulement des cartouches de chasse ce qui pourrait faire penser que des commerçants se sont armés pour protéger leurs boutiques, détruites non par les manifestants mais par des "baltagheyas", ces espèces de "casseurs" payés pour semer le trouble.
Si cette théorie est exacte, la place serait occupée par une vingtaine de mille d'islamistes et dans ce cas, je souhaite que les activistes comprennent vite la manipulation. Mais voilà, est ce la bonne théorie ?


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
SamarRaqs



Inscrit le: 04 Aoû 2010
Messages: 281
Localisation: 0
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 21:06 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

merci pour l'info Okay  c'est vraie que nous etant loin , c'est plus facile à nous faire avaler n'importe quel pillule ,c 'est con mais c'est la réalité Sad
reste maintenant à esperer que tout rentre ds l'ordre ,je croise les doigts


Revenir en haut
Esma Nessayem



Inscrit le: 11 Nov 2010
Messages: 116
Localisation: France
département: 49
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 13:27 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Difficile, d'ici, de démêler l'écheveau! Rolling Eyes

On ne peut "que" déplorer la violence et les victimes.

En tout cas, même si cela fait lieu commun, nos pensées vont vers vous, vers l'Egypte et tous les Egyptiens!


Revenir en haut
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 13:40 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

merci pour eux 

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Yalabinette
Administrateur


Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 1 119
Localisation: Le Caire
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 15:17 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Voici le récit de notre blogueuse préférée :
 
Le roi nu
 
22 novembre 2011
 

Cela fait quatre jours que je résiste à une pression éhontée de mes lecteurs : que se passe-t-il en Egypte ? Pourquoi ce silence ? Outre le fait que je ne suis pas blogueuse à temps plein j’avoue que si je n’ai pas réussi à mettre une ligne en ligne, c’est parce que je ne comprenais pas grand chose aux événements. Comment la bascule s’est-elle produite, entre la manifestation spectaculaire des Frères Musulmans et des salafistes de vendredi, et l’immense rassemblement de ce soir à l’appel de 38 organisations ? Je pense que la question pourrait faire l’objet d’une thèse de 3ème cycle en histoire contemporaine. C’est une façon de dire que les récits y compris factuels que j’ai pu lire dans la presse et sur le net me semblent souvent douteux, même basés sur des témoignages, car ceux-ci sont souvent très contradictoires.
Vendredi les Frères et les salafistes appelaient à une manifestation dès le matin, sur la place où ils ont fait la prière ensemble. Les effectifs étaient imposants et évalués par la plupart des observateurs à 200 000. Le nombre de personnes portant une pancarte du hezb el-nour (l’un des partis salafistes) était particulièrement …. désolant.
En y regardant de plus près on se
rendait compte qu’un bon nombre de ces porteurs de pancartes n’étaient pas franchement spontanés : silencieux lorsque les leaders scandaient les slogans, l’air un peu perdu de gens qui ne savent pas trop pourquoi ils sont là. Quand on sait comment les cheikh salafistes font la loi dans les quartiers les plus déshérités, on peut penser que ces manifestants ont été « sollicités » pour venir faire nombre.
La pancarte du parti salafiste ci-dessus met en cause la charte supra-constitutionnelle que le vice-premier ministre Al-Selmy a sorti de son chapeau la semaine dernière (« non aux principes supra-constitutionnels et oui à la volonté populaire »). Les motifs de la mise en cause de cette charte par les partis islamistes ne sont sans doute pas les mêmes que ceux des partis libéraux, ou des organisations des jeunes de la révolution (voir cet article un peu confus dans l’Hebdo). La charte par exemple, assure une confidentialité et une immunité au budget de l’armée qui ne pourra pas être révisé par le parlement. Rien que ça !
A partir de midi les jeunes sont arrivés sur la place, mettant en cause de façon nettement plus directe le pouvoir militaire, et réclamant (comme les islamistes d’ailleurs) le départ de l’armée du pouvoir en avril 2012 au plus tard. Le badge « Non aux tribunaux militaires pour les civils » ou les affiches comme celle-ci (« Non au pouvoir militaire ») ont fleuri un peu partout. Une mise au cause aussi claire et publique était jusque là impensable.
La suite, je ne l’ai pas en images puisque je n’y était pas (al-hamdulillah) mais quelques télévisions indépendantes ont braqué leurs caméras sur la place, à partir du moment où la police a attaqué les manifestants qui avaient décidé de rester passer la nuit (contre l’avis des organisations). Il y avait là des jeunes de la révolution, des militants des organisations de jeunes, des salafistes et aussi des membres des familles des blessés de la révolution qui réclamaient des indemnités. Sans doute aussi des gens qui ne rentrent dans aucune de ces catégories. Dans la journée de samedi, les vapeurs lacrymogènes sont parvenus jusque dans ma rue, provoquant des mouvements de foule dans la rue T. Harb. Des gens affirmaient qu »ils y avaient aussi des jets de pierre dans toute la rue et des snipers sur les toits. Mais personne ne pouvait dire qui se battait avec qui. On mettait en cause les salafistes fauteurs de troubles, ou bien les jeunes qui ne savaient pas respecter le processus électoral. La confusion était la plus totale.
la bascule dans la nuit de samedi à dimanche, puis de dimanche à lundi, a sans doute à voir avec l’horreur des images qui ont été diffusées sur les chaînes indépendantes et sur le net, montrant l’ampleur de la répression. Le bouche à l’oreille, les tweet et les sms ont fait le reste. La violence de la répression a induit une logique que plus rien ne semble pouvoir arrêter.
L’armée a-t-elle commandité le massacre de trop ? Le souvenir de Maspéro était souvent évoqué dans le rassemblement de lundi soir (photo ci-contre), haut en couleur, mélangeant toutes les catégories sociales.  En tous cas ce retournement de l’opinion publique – dont les Frères ont fait les frais puisque leurs orateurs ont été chassés de la place lundi soir, en raison de leur appel à cesser les manifestations- a engendré deux phénomènes dont je sais toujours pas les liens exacts qu’ils entretiennent : des rassemblements pacifistes de plus en plus massifs sur la place, et des combats de rue qui, depuis dimanche, n’ont plus lieu sur la place mais dans les rues autour et mettent aux mains des policiers – dont les officiers affirment qu’ils protègent le ministère de l’intérieur des projets d’une mise à sac par les combattants-, et des jeunes que les media appellent manifestants aussi bien ici qu’à l’étranger, et qui n’ont pas de porte-parole à proprement parler.
On peut passer, depuis dimanche, une journée sur la place Tahrir sans voir le moindre
uniforme, et ne connaître de la réalité des combats dans les rues adjacentes, au Sud de la place, que la présence des blessés qui viennent se faire soigner dans les hôpitaux de fortune qui occupent tous les trottoirs de la place (j’en ai compté 5 aujourd’hui, alors qu’au plus fort des événements de février ils n’étaient que deux). Il faut ajouter l’odeur des gaz, omniprésente dans le centre ville, odeur particulièrement irritante et nocive qui soulève de nombreuses interrogations quant à leur composition chimique.
Les jeunes qui reviennent « du front » trouvent sur la place des soins médicaux et du réconfort. Mais, curieusement, les slogans qui sont scandés sur la place ne sont pas centrés sur le soutien à ces jeunes qui viennent par dizaines risquer leur vie dans un combat avec la police dont personne ne sait quel sera le terme. Lorsqu’on se poste dans la station de métro Tahrir, on voit des ados (voire des pré-ados) arriver par groupes, de différentes banlieues, qui se dirigent en criant pour se donner chaud au coeur vers la sortie
M. Mahmud, celle vers laquelle les autres manifestants ne vont pas. D’autres redescendent épuisés, blessés, suffocants. Des volontaires soignent leurs yeux en pulvérisant des calmants qui ne sont, je crois, que du lait dilué (ces photos datent de lundi soir).
Qui sont les jeunes qui se battent dans les rues d’à côté ? Les marques sur leurs visages enduits de
crème anti-brulûre les rend facile à reconnaître. Lorsqu’on les interroge sur leurs motivations les réponses sont variées : « j’y vais pour défendre la révolution » ou « j’y vais pour casser du flic »,  les deux réponses n’ont pas la même valeur à nos yeux. Mais un ami me fait remarquer que si on est un adolescent égyptien, pour qui le mot « avenir » n’a même pas de sens, et qui voit les forces de l’ordre répondre par cette sanglante répression à l’espoir de changement du pays, les deux phrases ont en pratique le même sens.
Dans le Masry al-Youm d’aujourd’hui (version papier, en arabe), Alaa al-Asswani écrit un long et bel article auquel j’ai emprunté le titre : « Je vois un roi nu » où il évoque le conte d’Andersen et la lecture qu’il permet de faire des événements de ces derniers jours. Selon lui, le CSFA, depuis la démission de Moubarak, « a eu l’occasion, à travers de multiples décisions, de provoquer la division parmi les égyptiens, de les opprimer et par ailleurs de se rallier des hommes politiques ou des partis qui agissent par peur ou par flagornerie ». Mais les seuls qui sont restés fidèles à la révolution sont les jeunes qui l’ont initiée d’abord et défendue ensuite. Ces jeunes, tel l’enfant du conte, « n’ont pas peur de dire au roi qu’il est nu ». Car ces jeunes qui ont décidé de ne plus avoir peur « n’ont aucune avidité politique : ils ne veulent rien d’autre qu’un pays libre, fort et respecté ».
Alaa, qui écrit cet article depuis la France où il a appris le nouveau massacre sur la place Tahrir, crie sa colère et sa tristesse mais rappelle aussi quelques vérités historiques. Le CSFA faisaient totalement partie de l’ancien régime : le maréchal Tantawi, si décrié dans les manifestations, était le bras droit de Moubarak pendant des années. Depuis le 12 février,  c’est lui qui a en main le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. Tout ce qui s’est déroulé depuis est donc de son entière responsabilité et la révolution ne peut endosser les crises qui ont suivi : les problèmes d’insécurité liés aux nervis de l’ancien régime, la hausse des prix, l’effondrement de l’économie, celle du tourisme… Par ailleurs le CFSA a poursuivi depuis 9 mois une violente politique de répression. Alaa rappelle que les policiers qui ont été accusés de meurtres pendant les 18 jours de révolution n’ont pas été poursuivis par la suite, mais que dans le même temps des milliers de jeunes ont été traduits devant des tribunaux militaires d’exception qui les ont condamnés à des années de prison. Dans le même temps, le CFSA a refusé de faire le ménage parmi les responsables de l’ancien régime, de poursuivre les responsables de la corruption. Il poursuit les Jeunes du 6 Avril pour des financements illicites, accusations qui se sont avérées sans fondement, alors que les Frères et les salafistes dépensent des sommes colossales pour leur campagne électorale sans jamais être interrogés sur l’origine de ces fonds.
Enfin et surtout le peuple égyptien a perdu toute confiance en la justice du CSFA : celui-ci frappe, tue, emprisonne. Après chaque crime, il annonce la création d’une commission d’enquête dont personne n’a lu les rapports. En poursuivant cette politique, conclut Alaa, le CSFA a reconduit l’ancien régime. Mais ce qu’il n’a pas compris, c’est que les égyptiens se sont libérés de la peur et qu’ils iront jusqu’au bout de leurs exigences de démocratie : l’Égypte ne reviendra pas en arrière.
De fait, l’opinion des égyptiens a basculé ces derniers jours, de façon massive. Le naïf  slogan « Le peuple et l’armée, une seule main » a fait place mardi à un slogan unanime « Le peuple veut la chute du mouchîr (le maréchal Tantawi), (voir video). Le processus électoral que le maréchal veut maintenir perd chaque jour un peu plus sa légitimité (qui était déjà faible compte-tenu de sa préparation). Les partis politiques qui le soutiennent dans cette démarche ont peu de crédit parmi les manifestants. Les conditions d’une situation insurrectionnelle durable semblent réunies.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
IloveCairo



Inscrit le: 27 Oct 2010
Messages: 403
Localisation: Le Monde
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Nov - 16:06 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

 Que de souffrances !  Courage

Revenir en haut
tamara



Inscrit le: 24 Avr 2011
Messages: 29
Localisation: France
département: 69
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Nov - 13:30 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

D'après les derniers info sur les élections , les frères musulmans arrive en tête à 40%. Shocked

Perso je pense que pour la danse orientale en egypte , c'est la fin avec les islamistes.


Revenir en haut
sabaqueen



Inscrit le: 29 Nov 2010
Messages: 241
Localisation: FORT DE FRANCE
département: 972
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Nov - 17:51 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Un très intéressant article écrit par la danseuse Luna, qui danse au Caire :
http://kissesfromkairo.blogspot.com/2011/11/entirely-possible-possibility.h…
Par contre c'est en anglais.


Revenir en haut
Luna of Cairo



Inscrit le: 01 Déc 2011
Messages: 1
Localisation: Cairo
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Déc - 17:18 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Bonjour  Smile

Sorry I don't speak French, but I've added a GOOGLE TRANSLATE feature to my blog, so now you can read it in French. Smile)

Thanks for your interest,
Luna
_________________
"Kisses from Kairo"
www.kissesfromkairo.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sabaqueen



Inscrit le: 29 Nov 2010
Messages: 241
Localisation: FORT DE FRANCE
département: 972
Féminin

MessagePosté le: Jeu 1 Déc - 20:38 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Thanks for the Google Translate Mr. Green  and thanks too for sharing your experience in Cairo Luna.

Revenir en haut
tamara



Inscrit le: 24 Avr 2011
Messages: 29
Localisation: France
département: 69
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 14:17 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

Il semble hélas que les frères musulmans et les salafistes ont gagnés . Crying or Very sad

Ce qui veut dire installations de règles islamique. Les salafistes veulent interdire tous les arts non islamique ce qui veut dire que la danse orientale en egypte est en voie de disparition.

Dommage mais c'est le peuple qui décide. Tunisie, maroc , lybie peut être la syrie voila l'horizon des peuples arabes.

Perso je me dit que maintenant il ne reste plus qu'aux danseuses orientale vivant dans les pays occidentaux de faire en sorte que cette art ne disparaisse pas .




Revenir en haut
SamarRaqs



Inscrit le: 04 Aoû 2010
Messages: 281
Localisation: 0
département: 0
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 19:19 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant



Revenir en haut
tamara



Inscrit le: 24 Avr 2011
Messages: 29
Localisation: France
département: 69
Féminin

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 21:50 (2011)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire Répondre en citant

40% de frères  musulman 20% de salafiste Neutral comment la danse orientale peux survivre dans ce pays

voila ce que je veux dire


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:37 (2017)    Sujet du message: Les événements en Egypte...au Caire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bab el qahira Index du Forum   >>> Les évènements en Egypte Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 317, 18, 1921, 22, 23  >
Page 18 sur 23

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylSeigneur thème by SGo